.
 

Partagez
 

 Marius Griffins - La lumière de Suenmat (EN COURS)

Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 1
Date d'inscription : 17/02/2019
Age : 19
Marius Griffins

Marius Griffins
MessageSujet: Marius Griffins - La lumière de Suenmat (EN COURS)   Marius Griffins - La lumière de Suenmat (EN COURS) EmptyVen 22 Fév - 13:29

Marius Griffins

Physionomie
FEAT Penguin factory

Taille : 1,87 m Poids : 85 kg
Caractères : Courageux, Respectueux, Généreux, Rebelle, Altruiste

Mon image

informations

NOM - Griffins
PRÉNOM - Marius
SURNOM - La lumière de Suenmat
AGE - 42 ans
COULEUR GEMME - Jaune
POUVOIR - Foudre - Lumière
GROUPE D'APPARTENANCE - Royaume de Suenmat
GUILDE - Sans guilde (sauf si l'armée compte comme une guilde)
ARMES - Une épée longue et une égide portant le symbole de la lumière (ainsi qu'une lance lorsqu'il est sur un cheval)

caractère

Mon caractère ?? Disons que je suis un être refusant les inégalités, n'hésitant pas à s'opposer aux autres même aux membres les plus hauts placés. Cette opposition m'empêcha ainsi d'accéder aux rangs supérieurs de l'armée me bloquant donc au simple rang de chevalier. Malgré cela, je suis respecté de tous, que se soit auprès des villageois qu'auprès des nobles. Mon "génie militaire" comme disent les généraux nous ont permis de remporter de nombreuses victoires et de ce fait, quand une situation est désespérée, les généraux n'hésitent pas à me donner la tête des troupes afin de nous assurer la victoire.  

Pouvoirs

Foudre et Lumière. Grâce au pouvoir de sa gemme, Marius à la capacité d'invoquer de puissants éclairs et une lumière. Mais du fait de la grande puissance déployé par sa magie, il ne l'utilise quand cas d'ultime recours préférant manier sa lame et son égide au nom du peuple de Suenmat.

histoire

Nous sommes en l'an 101 après la Guerre des Gemmes, je suis né dans la ville de Turmin, Capital du royaume de Suenmat, mon père était le commandant en chef des troupes d'élites de Suenmat, mais lors d'une bataille, il fut mortellement blessé. Quand à ma mère, elle était prêtresse dans l'église divine. Mais suite à ma naissance elle fut excommuniée et de ce fait je fut élevé par des amis proches.
"18 ans plus tard"
Nous sommes en l'an 119 après la Guerre des Gemmes, j'ai été sélectionné pour passer le rituel de passage qui me dira si je suis digne ou non d'obtenir une gemme de pouvoir. Nous sommes 9 à avoir étaient sélectionnés, 4 sont déjà passés, aucun n'a obtenu de gemme. Je suis le dernier à passer ce fameux rituel et sur les 8 autres personnes à être passé, 4 ont reçu une gemme. J'arrive au niveau de l'estrade où se situe un  grand homme portant un longue écharpe argenté. Devant lui, Cinq promontoires se dressent avec en leurs sein, chacun 1 gemme de couleur différente. La première est d'un rouge ardent, elle permet le maniement du feu, la seconde un bleu tel que seul le ciel en est capable, elle permet de manier l'eau et la glace, la troisième est grise et l'élément du vent est sa force. La quatrième est jaune représentant la foudre et la lumière tandis que la dernière porte en elle un vert représentant la Terre. Soudain, alors que j'observais les gemmes avec attention, l'homme me fit signe de m'approcher, il ne me fallut faire que quelques pas pour voir l'une des gemmes se mettre à briller. Ce fut la gemme jaune qui s'alluma et je serais désormais un détenteur du pouvoir de la foudre. La deuxième étape arriva et cette fois ci il n'y avait que 2 promontoires. L'un portait une gemme blanche l'autre une noire. D'après ce que l'on m'avait dit, si la gemme blanche se mettait briller d'une lumière claire, la magie en moi était très faible mais si elle brillait d'une lumière bleuté, la magie en moi serait très forte. La gemme noire elle détecterait la magie corrompue en moi. Moins elle brillerait, plus se serait bon signe car lorsqu'une gemme noire se mets à briller, cela veut dire que son porteur est corrompu et en Suenmat la magie corrompue est très mal vu et peut aller jusqu'à causer le bannissement du porteur. Je m'approcha donc des deux promontoires avec angoisse, par peur que la gemme noire s'allume. Heureusement, ce fut la gemme blanche qui s'alluma. Mais elle ne brilla pas d'un blanc clair mais d'un magnifique bleu océan. Je serais donc un puissant porteur de foudre et de lumière. Enfin quand je saurais m'en servir.
"1 mois plus tard"
Deux hommes portant chacun une écharpe jaune sont venus me chercher et ils m'emmenèrent à la caserne afin de me remettre le grade d'apprenti chevalier et de débuter mon entraînement militaire. L'entraînement dure 2 ans avant de permettre au recrue de passer le test pour passer au rang de chevalier. Une fois arrivé à la caserne, les deux hommes me firent visiter le bâtiment et le dernière endroit visiter fut les dortoirs. Dans ces-derniers, chaque recrue à le droit à son lit et son coffre personnel. Dans le coffre se trouvait la tenue d'entraînement, une armure de cuir et un bouclier de bois pour se protéger ainsi qu'une lame en métal émoussé pour se battre.
"Le lendemain"
Nous étions pas loin d'être 250, 300 recrues à la caserne, et l'entraînement commençait dès 6h du matin et se terminait à 23h. Au début, le maître d'armes présente les nouvelles recrues. L'entraînement se fait en binôme et rapidement tout les groupes se forment. Un fois les groupes formés si il reste une recrue toute seule, cette dernière à le malheur de devoir s'entraîner avec le maître d'armes et à la caserne, tout le monde sait qu'il faut mieux être avec une autre recrue plutôt que le maître d'armes. Et malheureusement, cette recrue, ce fut moi. Au début, le maître d'armes m'appris les principes fondamentaux du maniement de l'épée et du bouclier. Une fois les bases apprises, il commença à m'apprendre des passes d'armes de plus en plus complexes. Vers midi, vint la pause déjeuner. Ici nous n'avions que 20min pour manger pas Une de plus. Une fois la pause repas fini vint l'entraînement libre, ce dernier consiste en un combat opposant deux binômes. Cela permettant ainsi de tester l'esprit de corps des recrues. Mais celui qui compose le binôme du maître d'armes ne participe pas à cette entraînement. Il doit se confronter au maître d'armes dans un duel. D'après ce que les autres racontaient, personne n'avait jamais tenu face à ce dernier. Malgré le fait que ce ne soit qu'un entraînement, la peur envahissait tout mon corps. Soudain un cloche retentit et je n'eu même pas une seconde pour comprendre ce qu'il se passait que je fut propulser par terre. Ce n'était que le premier assaut et pourtant je peinais déjà à me relever. À peine le temps de me relever que le maître d'armes lança un deuxième assaut qui lui aussi me propulsa au sol. Le maître d'armes enchaînait les assaut tous aussi violent les uns que les autres je finis par savoir les encaissaient de mieux en mieux pour au final réussir à leurs tenir têtes. Soudain alors que le maître continuait ses assaut je sentis que celui qui arrivait était bien plus redoutables que les précédents. Le maître frappa d'un coup extrêmement violent et rapide dans ma direction pensant pouvoir le bloquer ce coup, j'opposa mon bouclier mais d'un coup, ce dernier vola en éclat et je fut éjecter en arrière. Mon dos frappa violemment le mur me faisant tomber dans les pommes. Je me réveilla quelques minutes plus tard dans le dortoir, allonger sur mon lit, avec autour de moi, le maître d'armes et 1 médecin. Le maître commença à m'expliquer qu'il avait utilisé sa magie sans le vouloir et qu'il ne comprenait pas ce qu'il s'était passé. Mais le médecin nous rassura tout les deux en disant que je n'avais aucune blessure importante et que je pouvais tranquillement reprendre l'entraînement. Ainsi pendant des semaines et des semaines, moi et mes frères d'armes nous nous s'entraînâmes afin d'être prêt pour le test final qui nous permettra de devenir officiellement de fiers chevaliers au service du grand royaume de Suenmat.
"2 ans plus tard"
Le jour fatidique est arrivé. L'évaluation qui nous permettra de passer au rang de chevalier et d'apprendre à nous servir de nos gemmes est enfin là. Chaque qu'un d'entre nous et prêt. Le test consistait en une chose très simple à première vue, un membre de l'élite venait à la caserne et l'objectif était de lui résister pendant une minute mais si ce n'était que ça se serait trop simple. Non seulement il fallait tenir tête à ses assauts physiques mais aussi à sa magie. Jusqu'à ce jour, aucun d'entre nous n'avais déjà était confronté à de la magie. Pour passer le test nous avions le droit à trois essais. Peu furent capables de passer le test au premier essai. Au deuxième essai la plupart passèrent et malheureusement je ne fut pas de ceux qui passèrent au second essai. Le dernier essai était décisif, soit nous réussissons soit nous échouons. Si l'on réussit on devient chevalier par contre si l'on échoue nous devrons repasser par la case entraînement. je commence légèrement à être inquiet car même en me mettant à cents pour cents, il fini toujours par m'envoyer au tapis. Nous y sommes, c'est à mon tour d'y retourner. Dans ma tête je réfléchis à toutes les techniques que je pourrais utiliser pour y arriver,      
(c) fiche crée par rits-u sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Marius Griffins - La lumière de Suenmat (EN COURS)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [En cours] Lapin minuteur
» Cours de Breton
» Lumière bleu fixe au centre ?????
» Récapitulation des cours du 20 au 26 février
» [Archive] Cours Improductifs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vier Reialme :: Les Droits de Passages :: Les Papiers d'Identités :: En Cours-
Sauter vers: