Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Histoire de Vier Reialme

 :: Le Commencement :: Les Parchemins :: Annexes
Sam 24 Nov - 15:09




Car les royaumes ont une histoire commune


Partie 1: La création de Saameya, Vier Reialme


Tout commença par un jeu. Quatre entités en guerre mirent fin à leur conflit avec un acte de paix. Pour sceller ce pacte, ils créèrent un monde uni.

« Je vais créer un monde composé d’air et d’eau, ainsi celui-ci pourra boire et respirer à sa guise. » déclara Ilyal, le premier dieu

C’est ainsi que Vier Reialme vint au monde. Ce n’était qu’une planète bleue et blanche à ce moment. Le deuxième dieu se dit qu’il manquait quelque chose et c’est ainsi qu’il ajouta sa création.

« Pour qu’elle puisse se nourrir, je lui offre la terre. Parfois au-dessus, parfois en-dessous. Avec de la végétation à perte de vue. » ajouta Endel.

Et des îlots plus ou moins grands apparurent composé d’arbre, de buissons, de fleurs et de fruit. Le tout en harmonie. La troisième, une déesse, posa ses mains sur celle-ci avec un sourire tendre et apposa sa touche à ces créations.

« Afin que l’équilibre reste et que la nature n’empêche pas ce monde de boire, je crée les êtres vivants. Animaux et Hommes vivant en harmonie, dans une chaîne alimentaire. Ils seront mortels et retourneront à la terre en temps voulu afin de nourrir celle-ci. » Demanda Ael’Lian

Plusieurs hommes et femmes apparurent à plusieurs endroits du monde. Doué d’intelligence, ils commencèrent à bâtirent des maisons, à créer des armes simples, mais plus ou moins efficace. Néanmoins, tous étaient d’accord sur le fait qu’il manquait quelque chose. Mais quoi ? Ce monde était beau. Trop beau. Tout était harmonieux, mais comment le rendre plus… intéressant ? Le dernier dieu eu une idée.

« Les hommes ont besoin d’adversité, d’un but. Je vais donc leur donner un cadeau et une malédiction. Ma malédiction sera la colère de la terre. Tempêtes, orage, tsunami, typhon. Quand elle estimera que les hommes ont abusé de sa gentillesse, elle se rebellera. Mon cadeau sera une partie de mes pouvoirs. » Ricana Mervil.

Les trois autres dieux, surpris, lui demandèrent pourquoi, il sourit pour simple réponse. Oui, pourquoi ? Pour s’amuser. Voilà tout. Après s’être regarder, les autres le suivirent, mais donnèrent une condition : Ils ne pouvaient utiliser qu’un pouvoir et avec un catalyseur. Une gemme. Celle-ci se trouveraient sous la roche et devrait être poli pour marcher. Acceptant, le quatrième dieu changea secrètement ce pacte : oui, ils auraient besoin d’un catalyseur, mais tous n’en auraient pas besoin. Les pouvoirs se trouveraient à l’intérieur de la personne et avec assez de puissance, la gemme ne serait plus utile.

Cependant, il ne fut pas le seul à ajouter discrètement une règle. La déesse créatrice de la nature décida d’ajouter une pierre. Celle-ci ne serait pas magique, mais elle annulerait celle-ci. Ceci afin d’ajouter un équilibre de plus. Le monde mis en place, les quatre dieux regardèrent les hommes vivre et évoluer. Ils nommèrent ce monde Saameya. Pourtant, la progression était lente.

Lassés de les regarder, les quatre dieux eurent une idée. C’est ainsi que bridant leur pouvoir au maximum, ils rejoignirent ce monde en prenant la tête de celui-ci. Ils devinrent roi et reine et régnèrent sur les autres habitants.



Partie 2: La Dissention


La Paix était omniprésente dans ce royaume. Gouvernant tous les quatre ensembles, les dieux vivaient parmi les Hommes. Chacun avait sa petite famille et ses enfants, sauf Mervil. Ce dernier ne se sentait pas… Chez lui. Quelque chose lui manquait et il ne savait pas quoi. Il se sentait vide et un sentiment étrange commença à le prendre vis-à-vis des autres dieux : la jalousie et la haine.

A ce moment-là, quelque chose se brisa entre les quatre dieux. Leur harmonie disparut et ils commencèrent à se disputer pour tout et rien. De ce fait, le royaume se brisa en quatre royaumes. Lux Lucis, Remla, Pylli et Tenvalted virent le jour. Ilyal prit la tête de Lux Lucis, tandis qu’Endel dirigea Pylli. Ael’Lian décida de s’occuper de Remla et Mervil s’occupa donc de Tenvalted. Cependant, il faut que vous sachiez une chose. Les royaumes de ce temps ne sont pas ceux de notre temps. Tenvalted n’était pas un pays désolé et remplis de monstres comme aujourd’hui. De même pour Remla qui n’était pas un pays désertique à cette époque. On peut même dire que c’était les deux plus beaux pays de Saameya.

La dissension des royaumes n’a pas empêché les conflits de continuer. Bien au contraire, ils se sont multipliés. En effet, peu à peu, le comportement de chacun des quatre dirigeants changea petit à petit. Ilyal devint plus… froid et plus strict. Il voulait être le seul et unique à la tête des royaumes. Tandis qu’Endel, fatigué de tout ceci, voulait se tenir loin des conflits et décida de couper son lien avec les trois autres, faisant sa vie à Pylli. Ael’Lian se prit d’affection pour les Hommes et voulaient les protéger, s’occupant plus de leurs sorts que du sien. Tandis que Mervil… Il devint plus sombre. Il se sentait abandonné, délaissé. Jeté. Il commença à devenir fou et Tenvalted sombra dans sa folie.

Ce dernier devient corrompu. Des êtres difformes commencèrent à apparaître. Des monstres. Ael’Lian et Endel tentèrent de lui faire entendre raison et ce malgré leur envie de paix. Seul Ael’Lian put le ramener à la raison. La vérité était que Mervil aimait éperdument cette dernière. Sa longue chevelure de jais, ses magnifiques yeux émeraude, sa douce peau blanche. Il en fantasmait nuit et jour. Il la désirait, l’enviait, la voulait pour lui seul. Ainsi, pour le calmer de sa folie et pour que les autres royaumes ne soient pas touchés par la corruption de Tenvalted, elle se sacrifia. Elle épousa Mervil et resta près de lui tout en régnant sur Remla en même temps.

Le cœur de Ael’Lian commença à s’assécher. Vivant un amour oppressant et prisonnier, son cœur s’assécha et c’est là que le royaume de Remla subit une énorme catastrophe qui changea tout le royaume. Une immense tempête de sable s’abattit sur le royaume tuant presque toute végétations. Les habitants durent s’habituer à ce nouveau climat avec un nouveau problème : l’eau. Celle-ci séchait trop rapidement sous la chaleur. La dirigeante du royaume pris une décision. Elle brisa le pacte de non-pouvoirs et amena la pluie par la voix. Sous son chant, une pluie plus ou moins vive apparut sur le royaume. Permettant ainsi de récolter l’eau et de sauver son peuple.

Toutefois, elle venait de briser le pacte qui liait les quatre entités et cela ne plut guère à Ilyal qui décida de se venger, mais pas maintenant. Il attendrait le bon moment. Cela ne l’empêcha pas d’agir aussi pour les siens et d’accélérer un peu la découverte d’une certaine pierre… les gemmes de pouvoirs.



Partie 3: La découverte et la guerre des gemmes


C’est en l’an -216 qu’un certain Duc trouva les gemmes pour la première fois. Alors qu’il était en excursion avec son fils, il tomba sur une grotte. Il y entra et trouva des cristaux qui semblait l’appeler. Il eu l’idée d’en toucher une et celle-ci s’illumina en prenant une couleur bleue. Il la délogea avec les moyens qu’il avait pour la tenir entièrement dans ses mains. Trouvant cette pierre merveilleuse, il alla l’amener au roi Ilyal qu’il conduisit ensuite à la grotte qui était apparu à la suite d’un glissement de terrain. Afin que la nouvelle ne se répande pas trop rapidement, Ilyal fit enfermer pour folie, puis exécuté. Il avait oublié le fils qui en parla autour de lui et la découverte des gemmes de pouvoirs se propagea rapidement.

Les autres dieux en entendirent parler et se sentir biaisé et trahis. S’en fut trop pour eux et ils décidèrent de s’armer aussi de ces gemmes afin de préparer la guerre qui arrivait. C’était sans compter sur Ilyal qui décida d’y mettre son grain de sel. En effet, une dizaine d’année avant la Guerre, un grand feu se propagea aux frontières de Lux Lucis, touchant les autres royaumes. Si Ael’Lian et Endel purent se protéger et défendre leur royaume, ce ne fut pas le cas de Tenvalted qui se retrouva en grande partie détruit. Si les pertes humaines ne furent que minimes, ce ne fut pas le cas de la végétation et des bâtiments qui subirent de lourds dégâts.

Ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase pour Mervil et une guerre éclata entre les royaumes. Vous l’aurez compris, c’est la guerre des gemmes. Une guerre qui fit un nombre de mort considérable dans les quatre royaumes. Ce conflit dura longtemps. Plus d’une dizaine d’année sans qu’aucun des royaumes ne prirent le dessus sur l’autre. Pour finir, les dieux et les hommes furent trop fatigués pour continuer et Ilyal, Endel, Ael’Lian et Mervil se rencontrèrent afin de mettre un terme à tout ceci. Ils parlèrent longtemps, avant de se mettre d’accord sur une chose : Ce monde était leur création et ils n’avaient pas à la détruire ainsi. Ils n’avaient plus rien à faire ici.

Chacun d’eux offrit une bénédiction à son royaume en signe de cadeau, avant de disparaître. Ceci afin de faire perdurer ce monde, leur monde, même après leur disparition.

« J’offre à Lux Lucis le Presbytéros. Un organisme qui surveillera les gemmes et leurs possesseurs. Ainsi que la lumière à son roi. Je donne aussi une partie de moi. » Sourit Ilyal avant de disparaître.

Les trois autres soupirèrent et décidèrent donc de donner trois cadeaux aussi, vu que leur camarade venait de faire de même.

« A Pylli, je donne une végétation florissante et un moyen de vivre en hauteur pour pouvoir se protéger. Je ne veux pas d’un seul dirigeant du coup je leurs offre le conseil. Cinq personnes régneront sur le royaume. Ainsi, je leurs offre la technique pour traiter et s’occuper du bois. » Réfléchit Endel avant de suivre son prédécesseur en disparaissant.

Ael’Lian et Mervil se regardèrent. L’un était triste de voir la femme qu’il aimait et il eu une idée, attendant que celle-ci fasse ses offrandes.

« J’offre à Remla le pouvoir des mots par le chant. Néanmoins, seule une femme pourra le posséder et elle ne connaîtra que le chant de la pluie au début. J’offre aussi l’Oasis de la Déesse, afin qu’ils se souviennent de moi. Mon dernier cadeau sera la connaissance des métaux, afin qu’ils ne se reposent pas sur les pierres. » S’attrista Ael’Lian, ne voulant pas quitter son royaume et son peuple.

Lorsqu’elle disparut, Mervil ricana un peu en regardant le monde autour de lui. En soit, il n’avait rien à offrir à Tenvalted.

« Soit… J’offre à Tenvalted la puissance. Qu’ils puissent un jour prendre le dessus sur les autres royaumes ne serait-ce que pendant un jour. Celui de la Lune noire. J’offre aussi une malédiction à Lux Lucis qui verra ses pouvoirs réduits lors de ce jour. Enfin, je maudis ce monde. Que la corruption gagne petit à petit les terres de Saameya et que tous tombent dans la folie, comme ils m’ont fait tomber dedans. »

Et sur ces mots, Mervil partit aussi, laissant ainsi les quatre royaumes vivre leurs vies. Avec les bénédictions et malédictions accordés par leur créateur…



©️ By Halloween



Revenir en haut Aller en bas
The One
Grand Maître
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 18/06/2018
Page 1 sur 1

Sauter vers :