Final Fantasy Rebirth
Ouvrir


.
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aria Ralm • Les flammes de l'enfer

 :: Les Droits de Passages :: Les Papiers d'Identités :: Acceptés
Mar 18 Sep - 17:11
Aria
Ralm
Identité
  • Âge : 27 ans
  • Sexe : Féminin
  • Royaume : Lux Lucis
  • Guilde: X
  • Rang au sein du royaume : Magicienne "bordeaux" du Presbytéros
  • Pouvoirs : Pyrokinésie
  • Couleur Gemme: Rouge
  • Avatar utilisé : Pinterest
Pouvoirs


Aria l'a toujours su, au fond d'elle. Sans être ambitieuse, elle savait que son destin serait beaucoup plus grand que ce pouvait lui offrir sa famille. Le jour de ses dix-huit ans, son instinct lui donna raison. Sans même avoir à s'en approcher réellement, la gemme rouge se mit à luire.
Sous les enseignements de son mentor, elle réussit à développer un pouvoir de pyrokinésie. Capable de contrôler le feu selon son bon vouloir, mais pas de le créer, Aria s'est vite retrouvé à être une adversaire redoutable.
Depuis le rite de passage, elle s'est séparée de sa famille pour aller vivre au Presbytéros où elle s'est entraîné aussi bien à la magie qu'au combat dans le but d'atteindre son objectif, aujourd'hui accompli : rentrer dans la garde personnel du Roi et de sa famille.

Caractère

Déjà quand elle était enfant, Aria possédait un fort caractère. Chef de son groupe d'amis avec qui elle faisait les quatre cent coups, la fillette montrait déjà des prédisposition à diriger. Bien évidemment, cela désolait ses parents qui n'aspiraient qu'à la tranquillité de famille tout à fait banale.
Cependant, à partir du moment où elle passa avec brio le rite, ce défaut se transforma en atout de grande valeur. La jeune fille développa par la suite un fort sentiment de supériorité, ce qui fait d'elle quelqu'un de plutôt snob envers les sans-pouvoirs qu'elle juge comme inférieur.
Mais depuis que sa petite sœur s'est révélée être aussi faible qu'elle-même était forte, elle ne cesse d'essayer d'être plus tolérante. Il n'en reste pas moins qu'à ses yeux, Lana lui fait honte, tout comme ses origines roturières, si bien qu'elle ne les évoque que très peu.
Loin d'être vulgaire, Aria reste tout de même quelqu'un disposant d'un certain franc-parler et déteste plus que tout "tourner autour du pot". La jeune femme qui sait où elle va, et qui a tendance à y foncer tête baissée. Elle ne dénigre cependant pas l'utilité de la fourberie ou la diplomatie, mais elle laisse ces parties là à d'autres.
Quant à la stratégie, elle s'y adonne avec plaisir, que ce soit au cours de combat ou dans de simples jeux entre amies. Aria a tendance à l'utiliser même pour ses relations, qu'elle voit plus comme un combat qu'un réel lien.

Caractéristiques


Le moins qu'on puisse dire, c'est que son physique est représentatif de son pouvoir. Ou l'inverse. Une chevelure rousse bouclée tombe lourdement dans son dos, jusqu'à ses hanches. Souvent tressés avec soin, elle a toujours un petit côté négligée qu'Aria tente du mieux qu'elle peut de dompter.
Ses yeux d'une couleur marrons si clair qu'ils se rapprochent de l'ocre, ressemblent étrangement à ceux d'un chat. Loin d'être dénuée de toute imperfection, Aria trouve que son nez est légèrement trop retroussé et que ses lèvres sont un peu trop large. Il n'empêche que l'ensemble forme un résultat charmant qui laisse peu d'homme complètement indifférent. Sans son épée et son armure de mailles, décorée de son insigne de la garde, beaucoup d'hommes se retourneraient sur son passage.
Grande d'environ un mètre soixante-dix, Aria possède une musculature fine mais bien présente. Ses mains sont loin d'être très féminine, en raison de sa mauvaise habitude à se ronger les ongles et de la corne causée par l'entrainement régulier à l'épée.

Histoire
La naissance d'une légende.

Elle, c'est une femme un peu ronde qui a pour ambition de voir ses enfants et petits-enfants grandir. Lui, c'est un bonhomme un peu bourru avec des mains aussi grandes et velues que celle d'un ours. Tout les deux, ils se sont aimés au premier regard. Leur normalité et leur désir de se fondre dans la masse les ressemblaient. Mais au moment même où Aria vit le jour, leur rêve de fonder une famille normale s'effondrera.
Elle tient ses cheveux roux de son père. Sa bouche et ses oreilles de sa mère. Probablement le reste d'autres ancêtres de la famille qui sont bien trop éloignés pour s'en rappeler. Mais ce qui les a le plus frappé, c'était ses yeux. La couleur du miel diront les plus polies. Ceux qui la connaissent un peu mieux disent que ce sont les flammes de l'enfer qui brûlent dans son regard.
Quand les amis de la famille évoquaient que la petite fille serait probablement destinée à faire de grande chose, les parents riaient nerveusement. Ils espéraient secrètement qu'à son tour Aria finirait par se fondre dans la masse, comme ils l'avaient fait depuis le début.


Démon descendu du ciel.

La fillette s'était déjà fait un petit nom dans le quartier, bien qu'elle ne soit âgée que de quatre ans. Autour du lavoir, avec les différentes mères et leurs enfants, Aria avait créer son propre royaume dans lequel elle était Reine. Tout les enfants étaient ses sujets, et heureux de l'être qui plus est.
Bien sûr qui dit royaume, dit territoire et guerre. Son territoire à elle avait commencé seulement par sa rue. Au fil des années, ce fut le quartier entier après avoir écrasé chaque groupe d'enfant. Bien sûr que pour les adultes, cela ressemblait à de simple jeu enfantin, peut être un peu violent. Mais pour Aria et le reste des enfants, c'était une question de vie ou de mort.
Accompagnée de son fidèle second, Merlin, elle gagna bataille après bataille. Armés d'épées en bois ou de simple bâton, Aria était l'une des rares gamines qui rentrait sans avoir les genoux écorchés. Puis un jour son second l'abandonna, sans laisser aucune trace. Quand elle avait essayer de le retrouver, sa maison était brûlé et personne n'avait pu lui répondre. Les gardes avaient fait taire les rumeurs.
Malgré ça, c'était probablement la plus belle époque de sa vie, après bien sûr le passage du rite. Mais cette époque changea bien vite avec la naissance de sa petite sœur, Lana. Elle se ressemblait plus ou moins. Disons que sans être une copie conforme, on pouvait deviner qu'elles venaient de la même famille. Des cheveux roux. Un petit nez retroussé. Des lèvres pulpeuses.
Leur caractère, cependant, était loin d'être semblable. Si Aria était née pour diriger, sans aucun doute, Lana était plus née pour suivre les ordres. Ou plutôt, suivre sa soeur ce qui avait le don d'exaspérer cette dernière. L'aînée ne se gênait donc pas pour la semer dans les rues de la ville jusqu'à ce que la cadette se perde. Ou alors à la pousser dans les flaques de boues, pour qu'elle se fasse gronder et punir par leur mère.
Mais quand quelqu'un osait s'en prendre à sa petite sœur, Aria devenait une tout autre personne. Dans son esprit de jeune fille, elle était la seule à pouvoir la violenter, la seule à pouvoir la faire pleurer. Les autres, eux, devaient payer. Malgré tout, si Lana n'était pas l'enfant victime du village, elle était le souffre douleur de sa grande sœur.
Une soirée, alors que Lana avait couru derrière Aria toute la journée, allant jusqu'à la faire tomber en s'accrochant à ses vêtements, l'aînée avait décidé de se venger. Avec une recette de sa composition : de la sève d'arbre, un peu de boue et d'eau. Le tout donnait une sorte de colle nauséabonde. Aria attendit que sa jeune sœur s'endorme avant de lui étaler allègrement dans sa chevelure. La jeune fille avait fait du si bon travail qu'on avait été obligée de raser la tête de sa cadette.
Mais quand quelqu'un avait osé se moquer de Lana en la traitant de garçon, sa grande sœur avait couru après le malottru avec un bâton de bois jusqu'à ce qu'il demande grâce. Ce soir là, la plus âgée s'était fait gronder en raison de ses vêtements déchirés et de ses chaussures abîmées.


Des ailes de flammes.

Ils l'attendaient dans la pièce. Aria n'était pas nerveuse : elle le sentait au fond d'elle, comme une vérité inébranlable. Aria serait puissante. Elle combattrait à la tête d'une armée, ou d'un corps de garde, pour Lux Lucis. Dans leur longue toge, leur expression sérieuse et leurs regards critique, Aria vit qu'ils commençaient déjà à l'évaluer. La démarche sûre, le menton droit, elle s'avança vers les gemmes déposées sur des coussins qui avait l'air si précieux qu'une année de salaire entière ne suffirait pas à en acheter ne serait-ce que le tissu.
Sans même effleurer les gemmes, la rouge se mit à étinceler avec violence. Sous le regard satisfait des mages, Aria effleura du bout des doigts ce qui allait être sa source de pouvoir. Comme un petit soleil au bout des doigts, la gemme diffusait une douce chaleur agréable. Le feu dans la cheminée du fond de la pièce de mit à danser dans une ronde festive, en rythme avec les battements de cœur ravie de la jeune fille.
La première personne qu'elle alla voir, ce ne fut pas sa famille. Mais ses amis et fidèle compagnons depuis l'enfance. Si certains avaient été surprit, la plupart n'étaient pas choqué et accueillait la nouvelle dans l'indifférence la plus totale. Tout le monde s'y attendait un peu. Certains appréhendaient toutefois, encore plus leur cérémonie à présent.
La réaction de ses parents fut tout autre cependant. Son père tenait sa tête entre ses mains, psalmodiant que ce n'était pas possible. Sa mère pleurait tellement qu'elle était inconsolable. Pourtant, cela aurait dû être un grand honneur. Aria n'attendit pas plus longtemps. Elle monta les escaliers jusqu'à sa chambre, quatre à quatre et emballa toutes ses affaires dans un sac.
Quand Lana poussa la porte, un grand sourire aux lèvres et des yeux remplies d'admiration, ce fut probablement l'une des premières fois qu'Aria était heureuse de la voir. Bien sûr, elle ne comprenait pas tout. Mais elle savait ce que représentait le rituel pour son aînée, et à quel point c'était important pour elle.
Pour la première fois, Aria laissa un peu d'affection pour sa sœur déborder. En passant à côté d'elle, la jeune fille se contenta de poser sa main sur la tête de Lana et de lui ébouriffer la chevelure, identique à la sienne. Quand elle passa la porte de la maison, Aria se jura de ne plus y remettre un pied.
Elle fut loger proche du Presbytéros dans une auberge, les premiers mois. Une fois les premiers salaires arrivés, elle se prit un appartement dans un quartier pauvre de la capitale. Il était miteux, nauséabond et minuscule, mais elle avait une vue imprenable vers l'endroit où, elle en était sûre, elle travaillerait plus tard : le Palais.
Malgré tout, elle gardait cette ambition pour elle. Beaucoup de petit noble et autre famille riches la pointait du doigt, elle d'origine pauvre qui avait osé s'élever plus haut que leur rejeton. Mais elle excellait partout. De chacun des entraînements, elle sortait la tête haute et avec les félicitations des instructeurs.
Si bien que quand son entraînement fut finit, elle obtint une place de choix, exceptionnel pour son rang d'origine roturière. Aria avait été sélectionné pour faire partie de la garde rapproché du Roi. Depuis quelques temps, il restait une place vacante, mais personne de suffisamment talentueux ne s'était manifester. Jusqu'à ce jour.


Feu de forêt.

Quelques années passèrent. Bien qu'elle ne retournait pas chez ses parents, elle s'arrangeait pour croiser directement sa petite soeur qu'elle suivait d'un oeil attentif. Si l'aînée avait été capable de manifester une puissance magique considérable, alors peut être que Lana pouvait être dans la même situation.
Elle avait continué à discuter avec sa sœur, boire un verre dans une taverne avec elle, manger des repas ensemble à l'occasion. Jamais vraiment "complices", elles restaient en bon terme. De temps en temps Lana lui donnait des nouvelles sur leur parents et Aria faisait semblant de s'y intéresser. Quand ses parents avaient apprit qu'Aria touchait un salaire conséquent dans la garde personnelle du Roi, ils avaient tentés de reprendre contact. Sans succès.
Aria sentait la tension grandir en Lana peu à peu que le jour fatidique arrivait. Aria de son côté, commençait à douter de plus en plus des capacités magiques de sa petite sœur. Un simple pressentiment qui se transforma en réalité. Aria n'avait pu cacher sa déception. Sans vouloir blesser Lana, elle avait toujours considéré les Sans-Pouvoirs comme inférieur. Qui aurait cru que sa petite sœur, qui avait pourtant le même sang qu'elle, était aussi un être insignifiant ?
A partir de ce moment là, Aria commença à revoir son jugement, tant bien que mal. Il était impossible qu'elle considère sa soeur comme un déchet. Mais elle qui avait été recueilli par le Presbytéros, louée pour ses capacités hors du commun, puis recruter dans la garde... Comment la voir comme autre chose qu'un être inférieur ?

L'épreuve des flammes.

Convoquée ? Aria n'avait aucune raison d'être nerveuse, pourtant elle l'appréhendait. Elle avait toujours été exemplaire dans l'exercice de ses fonctions. Ses seuls loisirs, la lecture qu'elle avait apprit en même temps que la magie, et l'entraînement ne pouvaient pas non plus être l'origine de cette convocation. Est-ce que quelqu'un avait complotée contre elle pour l'évincer ? C'était plausible. Après tout, elle n'était qu'une fille de roturière. La mâchoire crispée, elle secoua la tête pour chasser ces sombres pensées. La jeune garde épingla son insigne, prouvant de son grade, au dessus de son cœur. Quelque soit l'épreuve, elle la surpasserait.
Dans les bâtiments de la garde, son chef l'attendait. Elle avait croiser les autres gardes en ressortir, ricanant. Visiblement elle était le dindon de la farce. Aria eut toutefois la satisfaction de les voir pâlir et cesser de rire en l’apercevant. Après une grande inspiration, la jeune femme toqua à la porte et rentra après y avoir été invité.
La nouvelle tomba comme un couperet. Elle devait entraîner un noble incapable, ou peu importe ce qu'il était. Ce fut à son tour de devenir pâle. Aria n'était pas rentrée dans la garde pour ça. Elle avait tellement plus important à faire que de s'occuper des boulets du château. Toutefois, elle ne contesta pas. Il était évident que le Capitaine de la Garde n'attendait que ça.
Dans le bureau du conseiller, c'était un jeune homme, les yeux bandés et les cheveux argentés, plus longs que les siens, qui l'attendaient. Faisant ressentir son mécontentement par de longs soupires, elle ne pouvait toutefois pas se débarrasser de l'impression de déjà vu. L'avait-elle déjà croisé au château ?
Ce fut quand il révéla son nom qu'elle comprit. Merlin Istricus, son ami d'enfance, qui avait disparu après l'incendie de sa maison. Aria n'avait jamais rien pu trouver sur l'affaire, aussi bien quand elle était jeune que maintenant, à la garde. Mais la jeune femme se garda bien de révéler son identité. Elle n'avait pas besoin qu'un courtisan lui rappelle son statut de roturier. Toutefois, en raison de leur amitié passée, elle fut plus patiente et mis plus de bonne volonté dans son entraînement. Quand Aria estima son niveau suffisant, la Garde décida qu'il était temps d'y mettre fin. Depuis elle l'évite. Même s'il est aveugle, quelque chose chez lui la met mal à l'aise. Elle ne pouvait pas se permettre que des rumeurs courent sur son sujet. Merlin Istricus représentait un danger.

Qui Suis-je
  • Pseudo : Juste Rashel, ça suffira.
  • Âge: 22 ans.
  • Comment avez-vous connu le forum: Lana m'y a traîné par les cheveux.
  • Qu'en pensez-vous: Il est joli et les gemmes me font pensé à un livre qui s'appelle "Le jeu de l'assassin".
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 17/09/2018
Mer 10 Oct - 10:59




Tu es Validé !


Félicitations !


Salutations petite flamme rebelle,

Joli récit et superbe plume, j'ai vraiment passé une lecture agréable. Personnage accrochant, j'ai hâte de voir ce qu'il donnera en jeu.
Bref, c'est une validation !

Bonne route !


Le début de l'aventure...


Tu peux faire une demande habitation Ici. Ensuite, si tu cherches des partenaires (ou des victimes, niark), rendez-vous Ici pour faire une demande RP. Et ta fiche historique et liens se trouvera , histoire de te mettre à jour si tu le veux.
Enfin, si tu as un message important à faire passer, n'hésite pas à envoyer un corbeau voyageur pour prévenir les destinataires.

Et si tu as le temps, pense à voter sur les top-sites, ils se trouvent sur la PA. Ça fait des reilings, des votes, et ça ramène des potes !

A très bientôt !

Raïk Möriann




©️ By Halloween



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 74
Date d'inscription : 21/06/2018
Page 1 sur 1

Sauter vers :