Final Fantasy Rebirth
Ouvrir


.
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Shai'Lin Ae'Lian - Impératrice de Remla

 :: Les Droits de Passages :: Les Papiers d'Identités :: Acceptés
Mer 22 Aoû - 18:07
Shai'Lin Liinawel
Ae'Lian
Identité
  • Âge : 28 ans
  • Sexe : féminin
  • Royaume : Remla
  • Rang au sein du royaume : Impératrice
  • Pouvoirs : Chant de la Pluie
  • Couleur Gemme: bleu et grise
  • Avatar utilisé : Aeolian - Ghostblade / WLOP
Pouvoirs

Le pouvoir de Shai'Lin est nommé le chant de la pluie. Cela lui permet grâce aux chants d'invoquer la pluie. Néanmoins, elle est incapable de chanter sous la colère, la peur ou la tristesse. En effet, ce pouvoir marche grâce aux émotions positives. Par ailleurs, il ne peut s'activer qu'en chantant, d'où le nom du pouvoir. Depuis la mort de sa soeur et de sa mère, sa pluie peut soigner les blessures non mortelles.

Caractère

Déterminée et passionnée sont deux adjectifs qui me correspondent parfaitement. Je ne suis pas du genre à me laisser aller à la dépression. Je suis aussi une femme attentionnée qui fait très attention à mon peuple que j'écoute en allant souvent dans les rues de la ville. Il m'arrive d'aller dans les villes voisines afin d'avoir aussi leurs avis. Ensuite, je suis une personne assez intrépide et s'il faut que je me sacrifie pour sauver ma patrie, je le ferais sans hésiter. Mon royaume est plus important que ma propre vie.

D'ailleurs, je tiens aussi à préciser que je ne ressens ni dégoût, ni haine envers les tenvaltien(ne)s. En effet, pour moi c'est la corruption des royaumes et de l'avidité qui ont fait d'eux des monstres et je trouve même qu'ils sont plus humains que nous même. C'est pour cela qu'aider de mon bras droit et du conseiller des recherches, on essaie de trouver un remède contre les gemmes maléfiques et les hommes se changeant en monstre et on le trouvera. Même si cela doit prendre des années!

Je suis une très bonne combattante au corps à corps. En effet, mon pouvoir ne m'est d'aucune utilité lors des combats, ainsi j'ai appris très tôt l'art de ce dernier. Je manie aussi très bien l'arc et la lance, bien que je préfère utiliser mes griffes d'argent. Ce sont des sortes de griffes affutés pouvant transpercer et poignarder mon adversaire. J'en porte aussi aux pieds. Croyez-moi, c'est tout un art de se battre avec ces armes.

De plus, je suis une femme maligne et intelligente. Il peut m'arriver de feindre la naïveté, mais ce n'est que pour mieux piéger ma proie. Ainsi, il n'est pas rare de me voir jouer la petite jeune femme incompétente et incapable de prendre de décisions afin de démasquer les traîtres qui me tournent autour. En revanche, il m'est difficile de discerner les très bons menteurs. Je ne suis bien sûr pas infaillible.

Cependant, il ne faut pas croire, j'ai aussi mon petit caractère. Ce que je veux dire, c'est que je ne suis pas du genre à me laisser marcher dessus. Bien au contraire ! Si on m'embête, je vais répondre. On me pense sage et même si ce n'est pas totalement faux, sachez que comme toutes les roses ; j'ai des épines. Après c'est à vos risques et périls. Je vous aurais prévenu. Puisqu'on est dans mes défauts, continuons ! Je suis une femme possessive et jalouse. Oui, je l'avoue. Même envers ma soeur quand elle était encore parmi nous. Par ailleurs, je suis maniaque. Je n'apprécie guère la saleté et le désordre et je peux passer des heures à ranger et à dépoussiérer. Oui, je sais que j'ai des femmes et des hommes pour faire cela, mais j'aime bien le faire aussi pour montrer que je ne me laisse pas entretenir.

Néanmoins, sachez que je suis le genre de personne à rechercher la vengeance quand on fait du mal à ceux que j'aime et que, dans ces cas-là, je deviens un vrai démon. Il m'est très facile de me laisser tomber dans la colère et tuer (ou blessé) tous ceux qui tentent de m'arrêter. Peu arrive à me faire entendre raison dans ce genre de moment. Si jamais je suis dans un moment que je qualifierai de folie meurtrière, courrez.

Dans mes goûts, je dois avouer que je ne suis pas difficile. J'aime le combat, la cuisine, la danse et surtout le chant -bon, vu mon pouvoir, ce n'est pas bien surprenant-. En revanche, je ne supporte pas la viande. Allez savoir pourquoi, mais je ne peux pas avaler de viande. C'est peut-être psychologique du fait que j'adore les animaux, mais voilà les faits. Je mange du poisson et des crustacés, mais pas de viandes. Sinon... J'aime beaucoup les plantes et quand j'ai envie de me détendre je vais dans le jardin du palais.

Enfin, pour ce que je n'aime pas… Les mensonges et les hypocrites. Ce sont les deux seules choses que je n'apprécie guère. La vérité blesse, c'est une chose, mais le mensonge éclate toujours au grand jour et cela blesse encore plus. De ce fait, je préfère qu'on soit honnête, plutôt que de créer un tissu de parole devant mon nez. Je ne suis pas idiote, loin de là d'ailleurs ! Adorant m'instruire, je suis très cultivé sur les autres royaumes.

De plus, j'ai une partie enfouie en moi. Une autre personne qui se dit être la réincarnation de la Toute-Mère. Elle est machiavélique et sans coeur. Si vous êtes dans son chemin, elle vous tuera. C'est tout.

Caractéristiques

Je porte toujours un collier de chaîne doré sur mes cheveux. Celui-ci est décoré par des émeraudes. Pareille pour les boucles d'oreilles que je porte qui sont des émeraudes. Ce sont les pierres de notre famille que nous nous passons de génération en génération.

Sinon, physiquement, je n'ai rien à dire particulièrement. Je n'ai ni cicatrice, ni tâche de naissance. Enfin, pour le moment... Par contre, quand la chose en moi intervient, mes yeux prenne une couleur bordeaux.

Histoire
Chapitre 1: Naissance et Premier chant

« Nous accueillons aujourd'hui la deuxième fille de l'Impératrice : Shai'Lin Liinawel ! Ô Gloire à la Déesse de la pluie et à sa progéniture ! »

C'est ainsi que, devant les acclamations, je fus soulevé pour être montré au peuple qui saluait ma naissance. Moi dans tout cela ? Je pleurais...

En soit, je n'ai pas tant que cela de souvenir de cette époque, je me souviens seulement de ce que l'on m'a raconté. Je me souviens qu'on m'appelait souvent 'la deuxième fille' ou 'la petite', mais je n'en avais que faire. J'étais contente d'être la deuxième en soit. Cela voulait dire que je ferai ma carrière dans l'armée de Remla afin d'intégrer la garde royale et protéger ma soeur aînée Ail'In et c'était le plus grand des honneurs.

Ma jeunesse fut assez stricte. J'avais des cours tous les jours pour m'apprendre à écrire, à lire, à bien parler et à bien m'habiller. Plus je grandissais, plus on me rajoutait des cours. Je n'en voyais pas l'intérêt en soit. Ail'In allait devenir impératrice, je serais ses bras armés. Je n'avais pas besoin de connaissance sur les autres royaumes ou sur la politique. Cela me barbait plus qu'autre chose. Oui, j'ai horreur des cours...

Enfin, n'ayant pas trop le choix, je subissais. C'était jusqu'au jour où vint les cours de chants et donc la première invocation de la pluie. Au début, afin qu'aucune de nous ne soit favorisée, on chanta toutes les deux ma sœur et moi. Une faible pluie tomba sur la ville réjouissant les habitants du 'premier chant'. Vint ensuite le chant seul et là, quelque chose d'inattendu ce passa : lorsqu'Ail'In chanta, il ne se passa rien. La panique prit ma sœur qui du coup se mit à pleurer de toutes ses larmes.

En effet, ne pas pouvoir invoquer la pluie dans la famille royale signifiait qu'on n'avait pas été béni par la Déesse. Surtout qu'en donnant naissance à la nouvelle chanteuse, l'Impératrice avait perdu sa faculté à faire apparaître la pluie. Ce qui signifiait que c'était désormais sur nous que tout dépendait. Malheureusement, ce ne fut pas le cas pour la futur impératrice. La voyant pleurer, j'allais la serrer et je commençais à chanter un chant doux. À ce moment-là, la pluie tomba.

On sut toutes les deux ce que cela voulait dire. Refusant cependant cette offre, je laissais la place d'Impératrice à Ail'In en disant que je chanterai pour elle en secret. Ainsi, elle restera impératrice et je serai dans la garde royale. Il faut comprendre qu'il est impensable que l'aînée de la famille soit dans la garde royale et l'autre enfant impératrice. Cela à toujours été ainsi. De ce fait, notre mère accepta ma requête. Par conséquent, lors des festivals, je chantais dans l'ombre, tandis que ma soeur chantait à la lumière du jour.

Jusqu'à ce jour...

Chapitre 2: Armée et Perte

À seize ans, comme les jeunes filles voulant combattre et les jeunes hommes, je partis à l'armée du royaume. Cet entraînement intensif chez eux devait durer deux ans. Cela posait un problème pour Ail'In qui du coup se retrouvait sans chanteuse. C'est pourquoi notre mère décida d'envoyer Ail'In découvrir les autres royaumes et en apprendre plus sur eux pendant ces deux ans. Comme ça, il n'y aurait pas besoin de justifier l'absence de chant alors que cette dernière était présente.

Le coeur léger, je partis donc faire ce que j'avais toujours attendue de faire : combattre. Je me rendis bien compte que ce n'était pas du tout ce que j'avais imaginé. C'était dur. Très dur. Peu de repos, beaucoup de leçons. On testait notre endurance, notre stratégie, notre façon de combattre et surtout comment on tenait sur un champ de bataille avec la fatigue. Je dois l'avouer, j'ai failli abandonner. La seule chose qui me faisait tenir était le fait que je devais protéger ma timide de soeur. Elle avait besoin de moi à ses côtés.

Je redoublais d'efforts, je me montrais hargneuse et combative malgré la fatigue, si bien que je fus numéro un du camp après un an et six mois d'entraînements. Ce fut à ce moment-là qu'on me proposa diverses armes pour que je me spécialise dans l'une d'elle. Je choisis celle que je manie encore aujourd'hui, les griffes d'argents. C'est le nom qu'on donne aux gants où les doigts et ongles sont des lames pouvant transpercer. Ainsi que des chaussures ouvertes ressemblant à une patte de lion avec de grandes griffes. Il fallait croire que cette arme était faite pour moi, car j'appris très vite à la manier. L'arme était légère et assez maniable malgré ce qu'on pourrait penser.

Tandis que mon entrainement continuait, un messager de Remla vint à ma rencontre afin de m'annoncer une mauvaise nouvelle : la mort de l'Impératrice et de ma soeur. Je quittais le camp sur-le-champ et me dirigeais vers ma ville natale pour voir le carnage engendré par ceux qui avaient tué ma famille. Lorsque j'arrivais, le palais était en feu et tout le monde criait et s'évertuait à tenter d'éteindre le monstre de flamme.

Descendant de mon cheval, je me précipitais devant l'entrée du palais et alors que j'aurais dû être tétanisé par la peur et la colère, une voix en m'intima de chanter. Gardant mon calme, j'inspirais et je commençais à entamer les premières notes d'un chant inventé avec ma soeur il y a quelques années de cela. La pluie fut d'abord faible, puis elle redoubla petit à petit d'ampleur pour finir par devenir un torrent continue.

Les flammes disparurent doucement, calmé par l'eau. Le palais, détruit par les flammes, fumait. Sans attendre, je courrais à l'intérieur pour atteindre l'endroit où se trouvait ma soeur et ma mère. Les deux étaient rentrés par le palais avant de reprendre la route afin de reprendre des provisions et des vêtements. Cependant, à mon arrivée, il ne restait que deux corps calcinés. L'un des corps enlaçait l'autre et je n'eus aucun mal à imaginer notre mère prendre ma soeur dans ses bras et chanter pour tenter d'apaiser la panique et la peur. En vain. C'est alors que je me mis à chanter malgré les larmes. Je tentais de me calmer et chantais doucement. C'est là qu'il se passa quelque chose d'étrange: ceux qui étaient blessés par le feu furent soigné grâce à la pluie qui tombait.

Les larmes me montèrent aux joues et j'hurlais tout ce que je pouvais en me laissant tomber au sol. À quoi mon temps passé à l'armée m'avait-il servi ?! J'aurais dû être avec elle ! J'aurais dû les protéger. Mais je n'avais pas été là et je n'avais pas pu... Après plusieurs minutes, voir des heures je ne saurais dire, on vint me trouver dans la chambre et on me sortit du palais pour me conduire devant les habitants de Rôder et ceux-ci s'inclinèrent.

C'est à ce moment que je compris que je ne serais plus un membre de la garde royale...

Chapitre 3: Couronnement et Changement

Le grand jour arriva. Le palais encore en reconstruction, on alla au Sanctuaire de la Déesse. C'est ici que les Impératrices sont couronnées. Habillée d'une cape blanche et d'un voile blanc cachant notre visage, on est amené devant l'autel de la première Impératrice de Remla. On se met à genoux et on tend les bras de chaque côté avant d'annoncer notre serment :

« Moi, Shai'Lin Liinawel Ae'Lian, jure fidélité et amour envers la première Déesse et envers mon peuple. Moi, fille de feu l'Impératrice Kat'Lin Yaniwel Ae'Lian, jure de donner ma voix pour mon peuple, mon sang pour mon armée et mon corps pour les protéger. Ain Lack Shein. »

Ces trois derniers mots signifient 'Pour la Déesse' en ancien remlans. On utilise plus la langue universelle, mais en tant de guerre, c'est le cri qu'on fait avant de combattre afin de motiver les troupes. Après ce voeu, on se relève et on nous retire le voile et la cape dévoilant une sorte de kimono blanc. Là, on nous verse un bol d'eau sur le dessus de notre crâne jusqu'à nos genoux afin d'être béni et protégé par la déesse.

Ensuite, on se tourne vers le peuple et on s'incline, avant de défiler dans la ville pieds nues et le corps mouillé. Un bol d'eau dans les mains, on en jette sur le sol et devant les portes afin de protéger celles-ci. On marche jusqu'à une grande plaine avec plusieurs tables et de quoi boire et manger avec des tentes. C'est ici qu'on entame la chanson du renouveau pour faire apparaître une pluie fine et chaude et on festoie jusqu'au matin. Voici comment ce passe le couronnement. Mon couronnement.

Moi qui m'étais destinée à une carrière de combattante, j'avais fini Impératrice à la place de ma soeur. Je pouvais le dire, mais je ne supporte pas cette situation. Je n'avais pas recherché la mort de ma famille, je n'avais pas voulu tout cela et pourtant je savais que certains dans le peuple me pensaient coupable. C'est pourquoi je mettais tous en oeuvre pour trouver les coupables de ce crime. Je continuerai de chercher jusqu'au bout, même si je dois mourir.

Bien que le couronnement fût terminé, je me mis directement au travail. En effet, avec la mort de l'Impératrice, le cercle des Justes qui servait à aider l'Impératrice, composé de quatre hommes qui devaient m'aider dans cette tâche. Néanmoins, je soupçonnais l'un d'eux d'être à l'origine de l'assassinat de ma famille, ainsi, je les congédiais tous et j'organisais 'l'Epreuve de la Déesse' afin d'élire les quatre nouveaux Justes et mon futur mari. Bien que je ne sois pas pressé du tout de ce côté-là !

Les jours s'enchaînèrent et je continuais de prendre de diverses décisions, entourée de quatre petits nouveaux auprès de moi. Malheureusement, malgré leurs qualités et leurs compétences, j'ai du mal à leur faire confiance, mais j'essaie. Enfin ! Tout cela pour dire que petit à petit tout se remet en forme et qu'on fait du mieux que l'on puisse afin de rendre à Rôder et au Palais sa grandeur d'il y a quelques années.

Heureusement, pour le moment tout se porte bien. On a pu cultiver des fruits et des féculents qu'on vend aux autres royaumes. Notre agriculture et notre technologie augmentent rapidement grâce au conseil et à moi-même et je suis bien heureuse de les avoir !

Chapitre final: Moi

Me voici aujourd’hui, dix ans après la perte de ma famille. Le Palais est de nouveau entier, les villes se portent aux mieux, le conseil va à merveille. Il m’arrive souvent de me déplacer dans les villes pour voir comment se portent la terre ou pour y chanter afin d’aider. J’ai aussi instauré une session de parole tous les jours.  Le principe est d’accueillir un à un les personnes de mon peuple qui ont des problèmes. Je les étudie ensuite et je fais en sorte de trouver une solution. Il est rare que je ne trouve pas de solution, mais cela m’arrive de temps en temps tristement. On ne peut pas avoir réponse à tout.

Maintenant, c'est à toi Invité d'écrire la suite de mon histoire... De notre histoire!

Qui Suis-je
  • Pseudo : Uwila
  • Âge: 24 ans ans.
  • Comment avez-vous connu le forum: J'en suis la fondatrice u_u
  • Qu'en pensez-vous: Il est beaaaauuuu /PAN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 10/08/2018
Page 1 sur 1

Sauter vers :